Education artistique


Lina Bellard

Harpe

Construire des ponts entre les Dominicains et les différents publics est l'un des axes forts du projet du Centre Culturel de Rencontre. Profitant de la venue du groupe Altan pour le concert "Shoot Celtique", les élèves du lycée Scheurer Kestner de Thann ont le privilège de passer une heure avec la harpiste de l'Ensemble avant de venir le soir avec leur professeur assister au concert dans la Nef des Dominicains. 

Musicienne bretonne, Lina Bellard réinvestit dans son travail les influences de trois autres aires culturelles. L’Inde du Sud où elle a passé son enfance l’a probablement sensibilisée aux richesses spécifiques des musiques modales. Elle a ensuite découvert dans le Poitou de son adolescence la force des danses traditionnelles. Le Périgord, dont est originaire sa famille, est la troisième partie de son héritage culturel qu’elle investit, une piste de travail explorée pour le moment sur le plan poétique et symbolique (contes, croyances populaires). Initiée aux musiques traditionnelles lors de ses études initiales au Conservatoire du Bocage Bressuirais, elle avait dans un premier temps travaillé le répertoire de cette région, avant de rejoindre le Conservatoire national de Région de Nantes. En y préparant le Diplôme d’Etudes Musicales (DEM), elle a pu se perfectionner en musiques bretonnes. Son DEM obtenu avec mention Très Bien, elle remporte ensuite, à l’unanimité, le Trophée du festival Interceltique de Lorient de 2008. Elle est également lauréate du concours de harpe celtique Amzer Nevez dans les trois catégories : musique bretonne solo, musique irlandaise solo, duo musique bretonne. En 2008, elle rencontre le comédien Didier Kowarsky à l’occasion de sa participation aux ateliers « Paroles Tout Terrain » organisés par le festival des arts de la parole « Mythos » à Rennes. Son univers artistique et son approche du conte et de la parole l’ont fortement touchés et donnés envie de lui proposer le rôle de « regard extérieur » / «conseillé artistique » pour son spectacle solo, Toutes les filles s’appellent Jeanne. En 2011, elle intègre le 4ème collectif Kreiz Breizh Akademi, programme de formation professionnelle musicale sous la direction artistique du chanteur Erik Marchand, visant à transmettre les techniques musicales basées sur l’entendement modal et la musique populaire bretonne. Cette édition axée sur le chant lui permet de partir en Inde du Sud pour un voyage d’études autour du chant carnatique à Chennai. En 2011-2012, elle obtient une bourse de compagnonnage mise en place par le CPMDT (Collectif d’artistes professionnels des musiques et danses traditionnelles) et financée par l’Adami, lui permettant de suivre l’enseignement musical et les conseils artistiques personnalisés de Titi Robin. Les découvertes et approfondissements qui en découlent sont à la base de nombreuses compositions qu’elle intègre à son répertoire solo.